Une belle lettre de candidature…

téléchargement

Voilà une belle lettre de candidature que nous avons souhaité vous faire partager.

A nous de faire ce qu’il faut…

Le Collectif

 

Cher Alain Brau,

« A la croisée des chemins, fleurit la rose… » Hegel

Se présenter… Grande interrogation et devant quelle question ? Quel pourquoi ou quel comment ? Se présenter en évitant les facilités de l’orgueil -du bien pensant-, en tentant de toucher la valeur intrinsèque du soi-pensé ; se présenter avec la devise qu’est devenue mienne aujourd’hui, celle de Blaise Pascal introduisant ses « Pensées » : « Pensée, fait la grandeur de l’Homme. »

Se présenter pour être accepté, comme lors d’une rencontre de plusieurs chemins qui se croisent dessinant alors au sol le plan de la croix, de l’étoile à quatre branches, ou à six et pourquoi pas à huit ou mieux… à cinq branches ! Cinq chemins de l’Homme qui se rencontrent, cinq pensées où s’ouvre la rose de cette rencontre, de l’échange, de la confidence, de l’acceptation sur un unique point de convergence qui est celui de l’union. La rencontre définit une union de plusieurs chemins devant accepter ce point focal d’où émerge une seule question : le pourquoi ou le comment ?

Lors de ces rencontres, des hommes se posent parfois la naturelle mais trop rapide question du pourquoi.
Pourquoi es-tu entré en maçonnerie ? Pourquoi la maçonnerie existe-telle, t’intéresse-t-elle ? Pourquoi es-tu maçon au lieu de… ? Pourquoi faites-vous ? Pourquoi te présentes-tu devant nos colonnes ?

Le pourquoi tue la pensée. Ces pourquoi apportent rarement des réponses édifiantes. Ils font reculer le sentiment d’être, qui ne se développe alors pas dans l’échange : ils cachent la certitude de l’existence car ils rationalisent trop souvent l’amour du genre humain pour l’Homme ; l’amour c’est de la Pensée pure !

L’amour, le « Caritas » originel, « l’agapè » fraternel, applicable au quotidien et que recherche désespérément l’être humain –artisan de sa vie-, ne se décline pas avec le pourquoi. Le pourquoi enlise le sentiment poétique d’un artisan. L’artisan à l’œuvre ne dit jamais pourquoi ; il pose des « Comment », qui de fait ne risquent pas d’annihiler Dieu (amour et Caritas) logé en secret au

sein de la nature de l’œuvre caritative car Dieu n’apprécie pas le pourquoi (si tant est que l’on puisse penser pour Lui). Pourquoi (si tant est que l’on puisse penser pour Lui).

L’Amour comme Pensée pure naissant de la rencontre, ne vit pas de Pourquoi mais bien de Comment!
A l’encontre d’autrui, si l’on observe attentivement cet autre qui vit, qui parle et qui agit au sein de la société (cette société débutant par la première sphère d’ amitié ou familiale), lorsqu’on le lit attentivement en devenant presque lui-même tellement notre écoute est absolue pour la bonne et juste compréhension de l’édification de son respect, comme l’ artisan qui perfectionne le geste et la démarche, on accède chacune des fois à une découverte, à une lumière commune, à ce sentiment réel d’être frère au delà des religions et des idées pouvant apporter la polémique. On perçoit la rosée matinale de l’amitié puis de la fraternité ; c’est selon la nature sensible de la perception propre à chacun et d’après la mise en œuvre du travail accompli avec passion. A la rencontre de deux hommes qui se croisent au coin d’une rue, doit aussi fleurir la rose de la compassion, de l’entraide, de se savoir être différent, mais justement ressemblant parce que différent dans la différence qui est une ressemblance selon la progression philosophique de la contradiction apparente. Leur point commun est la différence pour l’union et le monde ne pourra jamais se construire sur l’identité identique mais sur l’acceptation de l’identité par ces différences établies. De cela, chacun marche d’un pas noir ou blanc sur le pavé de la vie, parfois bifurque, revient dans « l’axe principiel » vers toujours plus de soleil, de lumière, de dons envers l’autre, son prochain, son frère, son ami.

Là où deux ou trois se réunissent pour davantage d’amour, de Caritas, de dons malgré leurs divergences, le monde ne portera la nouvelle que dans, et par le respect mutuel. L’on peut bâtir le grand Temple de l’Homme si les hommes n’apprennent à bâtir leurs chapelles respectives que pour le bien communautaire.

De cet état, ce n’est donc pas le pourquoi mais bien le « comment socratique » qui prédomine. Le comment je suis maçon ? Comment es-tu devenu maçon ? Comment as-tu frappé à la porte close du temple ? Comment frappes-tu les coups au portail ? Comment es-tu ? Les comment apportent cette richesse de savoir écouter, de regarder, d’analyser, de faire silence pour laisser venir à soi dans la calme paix

d’être posé ici et maintenant, de pouvoir dire en toute humilité que l’on ne vient de nulle part et d’ailleurs, de sentir Dieu chuchoter à notre oreille intérieure éloignée des bruits et vacarmes quotidiens ; Dieu nous invite au : Comment sommes-nous dans cette présente vie ? La rencontre avec l’autre devient ainsi la rencontre avec l’Autre. A cette interrogation, l’âme franchement sensible, pour paraphraser Platon, n’a pas d’autre alternative que celle qui est de frapper au cœur de l’autre. Un Temple c’est aussi un cœur, c’est l’autre composé d’autres. Il vibre selon un rythme ternaire comme l’organe de la poitrine que je qualifierais d’attention, action, rédemption. Celui qui
pose le juste « comment », il patiente, écoute et ouvre la voie par l’écoute perceptive, par l’humilité et il nourrit la relation d’une rédemption, de l’accomplissement plein de la vie comme notre artisan embrassant son travail achevé. Celui qui sait attendre dans le silence, dans la paix de l’autre, peut lui révéler puis lui offrir l’action de l’entraide, de l’écoute subtile et attentive, et se déclarer Homme. Il est devenu ce « cardiaque » œuvrant au Bien par la bonté d’être l’un à tous, un maillon vivant parce que conscient de la destinée du genre humain.
L’on ne vient de nulle part et d’ailleurs, de sentir Dieu chuchoter à notre oreille intérieure éloignée des bruits et vacarmes quotidiens ; Dieu nous invite au : Comment sommes-nous dans cette présente
vie ?

La rencontre avec l’autre devient ainsi la rencontre avec l’Autre. A cette interrogation, l’âme franchement sensible, pour paraphraser Platon, n’a pas d’autre alternative que celle qui est de frapper au cœur de l’autre. Un Temple c’est aussi un cœur, c’est l’autre composé d’autres. Il vibre selon un rythme ternaire comme l’organe de la poitrine que je qualifierais d’attention, action, rédemption. Celui qui pose le juste « comment », il patiente, écoute et ouvre la voie par l’écoute perceptive, par l’humilité et il nourrit la relation d’une rédemption, de l’accomplissement plein de la vie comme notre artisan embrassant son travail achevé. Celui qui sait attendre dans le silence, dans la paix de l’autre, peut lui révéler puis lui offrir l’action de l’entraide, de l’écoute subtile et attentive, et se déclarer Homme. Il est devenu ce « cardiaque » œuvrant au Bien par la bonté d’être l’un à tous, un maillon vivant parce que conscient de la destinée du genre humain.

Il demeure un vivant point d’interrogation à chaque instant afin d’éviter les écueils dogmatiques et sectaires. Il tente d’appliquer cet autre ternaire ancestral : Sagesse, Force et Beauté pour l’avenir de l’humain. Autrement dit : Attention, Action, Rédemption pour l’avenir de l’homme.

***
Une rose fleurit toujours comme une rose mais jamais sur la même branche, ni au même moment, ni avec le même éclat et encore moins avec le même parfum délicat que ses consœurs ou les saisons précédentes. Elle demeure rose mais sans jamais se copier, sans jamais se vulgariser. Elle se reconduit toujours vers plus de clarté pour elle-même du fait de son atavisme mais toujours pour la beauté de l’Eternel regard. Elle se remet en question selon le « comment » à chaque année…

Comment entrer en maçonnerie, comment le demander, comment en justifier les désirs ?

Bien respectueusement et….

Remerciements du Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française !

GLNF news

Assemblée Générale Ordinaire
du samedi 15 juin 2013 à 14 heures

Mes Bien Aimés Frères,

L’assemblée générale de notre obédience s’est déroulée le samedi 15 juin à la Maison de la Mutualité à Paris, à 14 heures précises et je voudrais remercier les Vénérables Maîtres et les Premiers Surveillants, délégués des Loges, comme les membres du Souverain Grand Comité, de leur présence et du soutien massif – plus de 99% des votes – qu’ils m’ont manifesté à cette occasion.

Il n’était pas de meilleure réponse à faire aux fauteurs de trouble extrêmement marginaux, qui tentent de désinformer les Frères, de se donner de l’importance et de nuire à l’image internationale de la G.L.N.F.

Vous pourrez consulter, ci-après, l’extrait de procès-verbal de l’assemblée et son déroulement détaillé. Selon les résolutions, le nombre des votants s’est élevé entre 872 et 912 Frères. Le lieu choisi pour l’assemblée générale se prêtait à l’événement sans qu’il fût besoin, comme dans un passé récent, de recourir à la coûteuse méthode des boîtiers électroniques. C’est donc à la manière accoutumée des Maçons que les Frères ont pu exprimer leurs suffrages.

Quatre résolutions étaient proposées à l’ordre du jour : l’approbation du Rapport d’Activité, l’approbation des comptes arrêtés au 31 août 2012, l’approbation du budget 2013-2014 (déficitaire) et l’approbation du montant des cotisations. Toutes ces résolutions ont été adoptées à plus de 99%, dans une ambiance chaleureuse et sous les applaudissements. Ces applaudissements étaient moins destinés à la personne du Grand Maître qu’à l’ensemble des Frères qui se congratulaient ainsi, mutuellement, de l’harmonie et de la paix retrouvée.

Après la présentation des comptes, dans un souci de transparence, j’ai demandé au Directeur Financier de donner toutes les explications et tous les éclaircissements financiers concrets quant à l’impact désastreux de la crise que la GLNF a traversée, au coût global de la période d’administration judiciaire et au coût du départ indélicat de nombreux Frères et de nombreuses Loges.

Au 21 mars 2013, la GLNF compte 26198 Frères et 1187 Loges : 395 Loges au REAA, 230 Loges au Rite Emulation, 220 Loges au Rite Français, 174 Loges au Rite Écossais Rectifié, 71 Loges au Rite d’York, 60 Loges au Rite Standard d’Écosse, 22 Loges de Recherche et 35 Loges de Bienfaisance.

Je déplore de ne pouvoir me rendre dans chaque Loge pour participer aux travaux et porter le message d’amour qui est, selon moi, la quintessence même de notre maçonnerie. Après les 16 déplacements que j’ai déjà effectués dans les Provinces à l’occasion des installations, je vous promets d’en faire de nouveaux, autant que mon temps et mes forces le permettront.

Permettez-moi de profiter de cette circonstance pour vous rappeler que les textes du projet de nouveau Règlement Général sont à la disposition des Vénérables Maîtres et de tous les Frères, sur le site Internet de la GLNF. Les remarques sont à partager au sein de Loges, puis à rapporter aux Grands Maîtres Provinciaux, pour qu’ils en fassent une synthèse. Le projet définitif sera proposé pour approbation à l’assemblée générale ordinaire et extraordinaire du mois d’avril prochain.

Il sera très important, cette année particulièrement, de présenter les comptes 2012-2013 de chaque Loge en temps voulu, pour que ceux-ci puissent être agrégés et audités à temps pour respecter cette date.

Je voudrais, mes Bien Aimés Frères, prendre encore un peu de votre temps pour vous parler du projet du Grand Livre du Centenaire, un ouvrage de collection, qui fera l’objet d’une souscription auprès des Frères et dont chaque exemplaire sera numéroté. D’un format luxueux, ce livre de référence comporte plus de 250 documents inédits, autant de photographies superbes et des textes indispensables pour restituer toute l’histoire des cent ans de la GLNF ; textes historiques de la fondation à nos jours, portrait des grandes figures qui ont animé l’obédience, panorama de l’évolution de nos relations internationales, mise en valeur des objets du musée, textes de référence sur les Rites, florilège des meilleurs travaux de Villard de Honnecourt, perspectives de la quête spirituelle au XXIè siècle. Autant de sujets qui feront de cet ouvrage un instrument de travail indispensable pour les Maçons de la GLNF. Le bulletin de souscription vous parviendra prochainement.

Pour conclure cette lettre, je voudrais, mes Bien Aimés Frères, remercier encore chacun d’entre vous, personnellement et très sincèrement, pour le soutien et pour la force que vous m’apportez par votre soutien massif et de la confiance qu’il témoigne. Soyez-sûr que toutes mes actions sont dirigées pour mériter cette confiance et tenter de résoudre les problèmes qui sont encore devant nous.

Je vous prie de croire, mes Bien Aimés Frères, à ma chaleureuse et fraternelle affection.

Jean-Pierre Servel
Grand-Maître

Et ça continue !

JPS(1)

Mes Frères,

Le bonheur, tout simplement !

Hier, 912 délégués ont approuvé les comptes et les différentes résolutions de notre association, moins de 5 frères par résolution ont voté contre.

Nous pourrions être étonnés d’un tel score ? Pourtant dans ces moments là, le constat est évident , nous sommes tous sur la même longueur d’onde, et pourquoi ne pas obtenir un tel score alors que l’harmonie est retrouvée ?

En nous entretenant avec les Frères des autres provinces, le constat est le même, une remontée fantastique, les Frères de la GLNF, (votre Obédience), sont heureux.

Ce que nous devons retenir de cette journée : une ambiance fraternelle et la joie de se retrouver, dans le calme et l’harmonie.

Un GM  avec humour et rigueur, ce qui nous a fait sourire de temps en temps, a su aussi nous rappeler où nous sommes et où nous allons.

Le GM a insisté sur le fait que c’est lors de l’AG que toutes les questions doivent être posées, cela a été fait, toutes les réponses ont été apportées, que dire de plus ?

le GM a rappelé aux 912 délégués qu’il était important que les loges se reconstruisent tranquillement, qu’il ne fallait pas qu’il y ait une « course » aux initiations, le but n’étant pas de faire du chiffre, au contraire, la qualité doit être de mise, restons prudents, renforçons nos loges, travaillons!

Notre GM a précisé que les Frères partis honorablement, seront accueillis honorablement, quant aux autres.. et bien qu’ils restent ailleurs.

A ce titre, un petit mot concernant l’article 164, il ne sera pas retiré, mais sera amélioré par le GM, nous expliquons notre compréhension du texte:

 » les Vénérables, les GOP et leur GMP bien évidement, auront la possibilité de refuser au cours d’une visite, un ancien Frère de la GLNF qui serait membre d’une GL étrangère régulière et qui serait parti sans avoir payé ses cotisations, où ayant eu des attitudes peu honorables (c’est le moins que l’on puisse dire..)  avec des Frères de la GLNF. »

Il n’est pas question de les retrouver pavaner sur nos colonnes !  QUANT à TOUS LES AUTRES ILS SERONT LES BIENVENUS, c’est un article finalement plein de bon sens, on empêche personne, on bloque les « renégats »…

Il a rappelé également qu’il n’était pas question de quémander des retours, au contraire, il faudra le temps qu’il faudra. Nous ne sommes pas pressés, la GLNF, (votre Obédience), se reconstruira doucement mais sûrement.

Mes Frères, le constat fut rude à la lecture des différents compte-rendu de nos comptes, en effet, on a pu constater les dégâts causés par cette crise, le coût exorbitant des honoraires et des différentes assemblées est un point que nous n’avions pas mesuré, le coût des départs de Frères qui volontairement n’ont pas payé leurs cotisations, le coût des décors, des trésors volés et le comble, les troncs de l’OAF vidés!

Ces Frères se sont-ils rendus compte qu’en dépouillant la GLNF,  ils dépouillaient l’ensemble des Frères de la GLNF ? la question est posée.

Un point important mes Frères, heureusement que depuis une dizaine d’années, la GLNF et sa direction financière ont su mettre en place une politique immobilière et financière qui nous a permis de supporter cette crise,  sans cela,  c’était la liquidation judiciaire!

Nous devons remercier tous les différents intervenants qui avec leur intelligence ont su nous mettre à l’abris.

Une Obédience doit aussi penser à sa gestion, cela va en faire frémir certains, mais c’est une réalité, la preuve, voilà où nous en sommes.

Certains Frères ont posé la question des provisions annoncées chaque année,  liées à l’Immobilier, la réponse est simple: les économies faites par la GLNF, (votre Obédience), ont permis de participer activement aux financements des Temples dans les régions, il vous suffit de regarder sur les tableaux fournis la participation effective de notre obédience.

Les cotisations resteront inchangées, cela fait 4 ans qu’elles n’ont pas augmenté, alors qu’aujourd’hui la GLNF est en déficit,  elles ne sont pas plus élevées qu’ailleurs, renseignez-vous !

Un point qui nous a fait sourire : un Frère de la GLNF « débourse » environ 30 € par mois pour sa cotisation,  pour pouvoir pratiquer une maçonnerie de tradition dans des locaux adaptés, posez-vous la question des dépenses du fumeur, du sportif, ou du « bon vivant » etc.

il a été rappelé que les Loges en difficultés seront aidées, aucune inquiétude.

Le GM  a demandé aux 912 délégués de bien vouloir demander aux Frères d’avoir une réflexion sur les nouveaux statuts cet été, de faire une analyse et de remonter les points qui pourraient être améliorés avant la fin septembre.

Mes Frères, la GLNF, (votre Obédience) s’est retrouvée!

Le travail sur soi et la compréhension de nos devoirs nous permettent d’avancer, de nous améliorer.

Tout le reste, les commérages et les imaginations de certains s’éteindront naturellement..

Comme l’a dit notre GM « Soyez gentils ! »

Le collectif Virgile

Que dire de plus, rien en fait….

1328 Grande Loge provinciale-Alpes Corse Méditerranée-S

G.L.P ALPES MEDITERRANEE

UNE TEMPETE DANS UN VERRE D’EAU !

L’odieuse récupération d’un fait judiciaire anodin par certains individus ou blogs malveillants nécessite la présente mise au point :

Aucune perquisition n’a été menée dans les locaux de la GLNF à Nice le mardi 11 juin 2013, pas plus qu’une quelconque audition du Grand Maître Provincial n’a été réalisée. Il y a bien eu transport sur les lieux d’une autorité judiciaire. Pourquoi ?

A la suite d’une plainte contre X, émanant de sociétaires de la SA immobilière Alpes méditerranée, les gendarmes de la SR de Marseille, agissant sur commission rogatoire d’un magistrat niçois, se sont transportés au siège social de la SA propriétaire des temples, au fins d’obtenir la communication des documents relatifs à la gestion juridique (et non comptable) de la société.

Le rôle de cette autorité consiste en l’état à vérifier le bien fondé ou non d’une accusation relative à la gestion juridique de la société.

Le Grand Maître Provincial de la Province n’étant pas le président de la dite structure il est acquis que la GLNF n’est aucunement visée par cette dénonciation. Celle-ci vise en particulier les modalités de convocation des membres de la SA depuis sa création en 2003. Certains ont voulu s’émouvoir de ne point recevoir de convocations par lettre recommandée, alors qu’en cette matière les convocations sont réalisées par avis dans un journal d’annonces légales.

Ces accusations abusives, datant au demeurant de plus d’une année, illustrent les intentions chicanières de leurs auteurs et feront l’objet d’une plainte pour dénonciation calomnieuse.
Les affabulations internet qui fleurissent depuis quelques heures sur ce thème ne sont qu’une médiocre tentative de manipulation.

Pour l’instant cette enquête à charge et à décharge ne doit faire l’objet d’aucune tentative de récupération dans l’espoir dérisoire de déstabiliser notre obédience. La SA immobilière concernée n’a d’autre vocation que de constituer un patrimoine immobilier, propriété des frères de la G.L.N.F. pour faciliter l’exercice de leur activité maçonnique.

Nice le 12 juin 2013

TRF Patrick BE….

Député Grand Maître Provincial de la Province Alpes Méditerranée

Merci à notre Frère Emmanuel pour ces comptes rendus !

IMG_0948

Merci à notre Frère Emmanuel pour ces comptes rendus !

c’est ici:  http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/article-le-voyage-du-grand-maitre-de-la-glnf-en-israel-118429578.html

Et ici : http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/article-le-voyage-du-grand-maitre-de-la-glnf-en-israel-suite-118430271.html

Bon courage à tous mes Frères

Etoile de David

LES ANCIENNES RÈGLES ET OBLIGATIONS

EC

LES ANCIENNES RÈGLES ET OBLIGATIONS

D’après The Ancient Charges and Regulations to be read by the Secretary (or acting Secretary), to the Master Elect, prior to his Installation into the Chair of a Lodge Constitutions of the Ancient Fraternity of Free and Accepted Masons under the United Grand Lodge of England.

– 1 –
Vous vous engagez à vous conduire honorablement et honnêtement
et à suivre consciencieusement les Lois de la Morale.
– 2 –
Vous vous conduirez en bon citoyen, ami de la Paix,
et vous vous soumettrez volontiers aux Lois du Pays où vous résidez.
– 3 –
Vous promettez de ne faire partie d’aucun complot, ni d’aucune conspiration contre le
Gouvernement, mais de vous soumettre avec déférence aux décisions du Législateur.
– 4 –
Vous vous engagez à marquer le respect qui leur est dû, aux pouvoirs civils légitimes,
à travailler diligemment, à mener une vie honorable et à vivre en homme d’honneur.
– 5 –
Vous promettez de vénérer la Mémoire
des premiers Chefs et patrons de la Franc-maçonnerie; de respecter leurs successeurs
légitimes, chefs suprêmes ou officiers adjoints, selon leur rang ; vous vous engagez à accepter
les décisions de vos Frères réunis en Tenue de Grande Loge, dans tous les cas où elles seront
conformes aux Constitutions de l’Ordre.
– 6 –
Vous promettez d’éviter les brouilleries et querelles
et de vous prémunir contre l’intempérance et les excès.
– 7 –
Vous promettez d’être prudent et convenable dans votre comportement et dans votre conduite,
courtois envers vos Frères et fidèle à votre Loge.
– 8 –
Vous promettez de respecter ceux qui sont de vrais Frères Réguliers et de repousser les
imposteurs et ceux qui s’écarteraient des Principes Fondamentaux de la Franc-maçonnerie.
– 9 –
Vous vous engagez à contribuer au bien général de la société, à cultiver les vertus sociales et
à propager la connaissance de l’Art Mystique
autant que votre influence et vos capacités vous le permettront.
– 10 –
Vous promettez hommage au Grand Maître en activité ainsi qu’aux Officiers dûment Installés
et soumission à toutes les décisions de la Grande Loge.
– 11 –
Vous reconnaissez qu’il n’est du pouvoir d’aucun homme ni d’aucune collectivité d’hommes
d’introduire des innovations dans l’essence de la Franc-maçonnerie.
– 12 –
Vous promettez de vous présenter régulièrement aux Tenues de Grande Loge dont vous aurez
reçu l’avis préalable et de remplir consciencieusement tous vos devoirs de Franc-maçon en
toutes occasions justes et convenables.
– 13 –
Vous reconnaissez qu’aucune nouvelle Loge ne peut être constituée sans l’autorisation du
Grand Maître ou de son Député, et qu’il ne faut accorder aucune considération
à une Loge irrégulière ou à ceux qu’elle a initiés;
enfin, qu’aucune procession publique de Maçons revêtus des insignes de l’Ordre
ne peut avoir lieu sans une permission spéciale du Grand Maître ou de son Député.
– 14 –
Vous reconnaissez que personne ne peut être régulièrement admis dans la Franc-maçonnerie
ou affilié à une Loge, sans avis préalable et sans une enquête régulière sur son honorabilité ;
que nul Frère ne peut être élevé à un Grade supérieur,
sinon en stricte conformité avec les Règlements de la Grande Loge.
– 15 –
Vous promettez qu’aucun visiteur ne sera reçu dans votre Loge avant d’avoir été
soigneusement tuilé et d’avoir produit les preuves écrites
qu’il appartient une Loge Régulière.

ASSEMBLEE GENERALE OAF : OUI ECRASANT A 99,978 %

Bonjour mes Frères nous relayons cet article de notre collègue Fidèle d’Amour, merci à tous les délégués de votre soutien, la GLNF continue son travail de reconstruction dans le calme et l’harmonie.

l’OAF et ses équipes vont pouvoir continuer son oeuvre de bienfaisance envers tous les Frères.

 

oaf

 

ASSEMBLEE GENERALE OAF : OUI ECRASANT A 99,978 %

Voici le compte-rendu fait pour le Myosotis du Dauphiné-Savoie exécuté par un V.’.M.’. présent à l’Assemblée Générale de l’O.A.F., tenue cet après-midi au siège de la GLNF, rue Christine de Pisan :
Aujourd’hui se tenait à 14h30 l’Assemblée Générale de l’OAF au Grand Temple de la GLNF.

la suite est ici : http://le-myosotis-dauphine-savoie.over-blog.com/article-assemblee-generale-oaf-oui-ecrasant-a-99-978-118192254.html

%d blogueurs aiment cette page :