13EME CONFÉRENCE MONDIALE DES GRANDES LOGES RÉGULIÈRES À BUCAREST

SERVEL

Le T.R.G.M. de la G.L. Alplina J.M Mascherpa, le T.R.F. Thomas Jackson G.L. Pennsylvanie, le T.R.G.M. J.P. Servel G.L.N.F.

Plus d’une centaine de G.L. régulières étaient présentes à cette conférence, représentant tous les continents. Elles ont pu participer pendant les trois jours de la Conférence Mondiale à des ateliers thématiques qui ont permis à chaque G.L. de pouvoir échanger sur leurs pratiques et faire valoir leurs expériences.

A l’occasion de cette 13éme session, un nouveau secrétaire exécutif de la Conférence Mondiale a été élu. Il s’agit du T.R.G.M. Radu Bălănescu, Grand Maître de la G.L. de Roumanie. Il succède à Thomas Jackson, Passé Grand Secrétaire de la Grande Loge de Pennsylvanie. Ce dernier avait exercé la fonction de secrétaire exécutif pendant 16 années.

A l’issue de son élection, le nouveau Secrétaire exécutif a annoncé la création à ses côtés d’un comité exécutif comprenant des représentants des G.L. par continent. C’est ainsi que le T.R.G.M. Jean-Pierre SERVEL a été choisi pour représenter le continent européen aux côtés des GL d’Espagne, d’Israël, d’Allemagne, de Belgique et de Serbie.

Rappelons que la création de cette conférence date de 1995. Dans les 18 années de son existence, la Conférence a été réunie à Mexico, Lisbonne, New York City, São Paulo, Madrid, New-Delhi, Santiago du Chili, Paris, Washington, Libreville, Carthagène en Colombie, Chennai en Inde, cette année à Bucarest en Roumanie. La Conférence se réunit tous les 18 mois. La 14ème session se réunira à San-Francisco en novembre 2015 sous la présidence de la G.L. de Californie.

Le but de la Conférence est de partager des informations et de discuter les aspects qui soutiennent la stabilité, le progrès et l’universalité de la Franc-maçonnerie régulière. La Conférence n’est ouverte qu’aux Grandes Loges régulières et reconnues par au moins 50 Grandes Loges. A titre d’information, vous pourrez télécharger le texte publié par le T.R.G.M. Jean-Pierre Servel dans la brochure de la Conférence sur le thème de la Fraternité Universelle et de la Régularité maçonnique.

A l’issue de la Conférence, toutes les Grandes Loges se sont retrouvées pour participer à la Tenue annuelle de la Grande Loge de Roumanie.

Vous pouvez télécharger la publication du TRF Jean Pierre Servel ci après


Propos de Jean Pierre Servel fraternite maconnique universelle

salle delegations

LA GRANDE LOGE DE NEW YORK RESTAURE COMPLÈTEMENT SES LIENS D’AMITIÉ AVEC LA GLNF

GLNY

L’Assemblée Générale de la Grand Lodge of Free & Accepted Masons of the State of New York (Grande Loge de l’Etat de New-York) a restauré les liens d’amitié entre la G.L.N.Y. et la G.L.N.F. Cet événement est d’une grande portée symbolique pour la géographie et l’histoire des liens d’amitié de notre obédience. Il faut souligner cependant que les relations n’étaient pas rompues, mais seulement suspendues et que ce sont 42 Grandes Loge américaines qui sont désormais en totale relation d’amitié avec la G.L.N.F.
Un peu d’histoire : c’est dès 1928 que la G.L.N.Y. décidait de reconnaître la G.L.N.I.R. devenue plus tard G..L.N.F. A cette époque, seules huit Grandes Loges avaient accepté d’établir des relations d’amitié avec la G.L.N.I.R. Le Missouri en 1914, la Californie en 1925, le Massachussets en 1926 la Caroline du Sud et New-York en 1928, le Connecticut en 1934, Indiana et Viriginie en 1935.
A cette époque, en Europe, la G.L.N.I.R. était soigneusement tenue à l’écart par la Grande Loge Suisse Alpina, le Grand Orient des Pays-Bas et les Grandes Loges d’Allemagne jusqu’à leur suppression par les Nazis. Toutes ces Grandes Loges étaient animées par leur volonté de maintenir leurs liens avec la G.L.D.F. On dit que parfois, l’histoire bégaie, mais c’est sans doute dans les causes profondes qu’il faut rechercher la similitude des situations. Il est très frappant de voir que la montée en reconnaissance de la G.L.N.F. a été, durant toute la deuxième moitié du XXème siècle, concomitante avec le déclin de la situation de la G.L.D.F. dans la communauté des Grandes Loges régulières de par le monde, notamment aux Etats-Unis où, en 1965, la G.L.D.F. perdit toutes ses reconnaissances, malgré les amitiés nouées entre son Surême Conseil du R.E.E.A. et les Suprêmes Conseils américains.
Ce double mouvement s’explique concomitamment en vertu du respect, manifesté par la G.L.N.F., des basic principles anglais de 1929 et de leurs homologues, les standards of recognition américains, et de l’éloignement des mêmes principes, manifesté par la base des Frères la G.L.D.F., quelles qu’aient pu être les tentatives de sa Grande Maîtrise pour s’en rapprocher au cours de l’Histoire.

%d blogueurs aiment cette page :