Le TRGM Jean Pierre Servel aux frères de la GLNF qui fréquentent le SCPLF.

int_IMG_20131203122958_

Bonjour mes BAF,

Ci-après un courrier du TRGM Jean Pierre Servel concernant la fréquentation des frères de la GLNF auprès du SCPLF, il faut bien comprendre à travers ce texte, que la GLNF, seule obédience régulière et reconnue sur le territoire Français ne peut autoriser ses membres à fréquenter des structures irrégulières et non reconnues au risque d’avoir elle même des comptes à rendre vis à vis des Obédiences régulières et reconnues étrangères.

Les frères doivent bien comprendre qu’aucune « hostilité » n’est déclarée au SCPLF, mais que la GLNF et ses frères sont dans l’obligation de se mettre en conformité avec les règles internationales.

Je ne doute pas un instant, que les frères du SCPLF, qui a été une juridiction amie, connaissent ces principes, les appliquent depuis des dizaine d’années et comprennent donc cette décision.

Auquel cas, elle se mettra d’elle même dans l’irrégularité la plus totale, cela sera son choix !

La GLNF Obédience régulière et reconnue n’interviendra jamais auprès des juridictions amies « dites Hauts Grades », c’est la règle.

Néanmoins et maintenant, c’est aux frères réguliers et reconnus du REAA, d’avoir une réflexion intelligente..

Bon dimanche

Virgile

Le courrier de notre TRGM Jean Pierre Servel ici :Lettre du GM

DÉCLARATION DES GRANDS MAÎTRES DES GRANDES LOGES BRITANNIQUES À PROPOS DE LA DÉCLARATION DITE DE BERLIN

p47b_london_free_masons_hall (1)

Bonjour mes très chers frères nous pensons que cela clot la discussion…

bonne fin de vacances

Virgile

DECLARATION COMMUNE DE LA GRANDE LOGE UNIE D’ANGLETERRE, DE LA GRANDE LOGE D’IRLANDE ET DE LA GRANDE LOGE D’ECOSSE CONCERNANT LA

« DECLARATION DE BERLIN »

Nous avons reçu un exemplaire de la Déclaration de Berlin et saluons le fait que les cinq Grands Maîtres signataires proposent de suivre la Grande Loge Unie d’Angleterre, ainsi que les Grandes Loges d’Irlande et d’Ecosse, et d’autres encore, en restaurant la reconnaissance de la Grande Loge Nationale Française.

La question d’accorder la reconnaissance à la nouvelle Confédération Maçonnique Française relève d’un tout autre sujet. Il existe un principe de longue date régissant les relations maçonniques internationales par lequel une Grande Loge ne peut être reconnue, quel que puisse être son mode de régularité, sans l’accord de la Grande Loge existante avec laquelle elle devra partager sa juridiction territoriale. Comme la GLNF n’a pas accepté de partager son territoire avec la Confédération, et comme nous avons nous-même à nouveau reconnu la GLNF, reconnaitre unilatéralement la Confédération sans sa bénédiction constituerait une violation de cet ancien principe, et pourrait même être perçu comme une ingérence dans la juridiction territoriale d’une Grande Loge.

Depuis que le projet d’une Confédération a vu le jour, l’Angleterre, l’Irlande et l’Ecosse ont invariablement affirmé qu’aucune reconnaissance « globale » ne pourrait être accordée à une telle organisation, et que nous demanderions à chaque Grande Loge constituante de la Confédération des preuves tangibles attestant qu’elle répond à titre individuel aux principes généralement acceptés de reconnaissance entre Grandes Loges. Si l’une d’entre elles ne pouvait se conformer à ces critères généralement acceptés, alors aucune reconnaissance ne pourrait être accordée à la Confédération.

Actuellement, la Grande Loge Unie d’Angleterre ainsi que les Grandes Loges d’Irlande et d’Ecosse n’envisagent pas de reconnaitre une autre Grande Loge en France, pas plus qu’elles ne le feront dans le futur sans l’accord de la Grande Loge Nationale Française.

La Confédération s’est établie comme un moyen de rassembler les Grandes Loges Régulières de France et elle entend agir comme une « ombrelle » afin de représenter la Franc-Maçonnerie Régulière française sur la scène internationale, de la même manière que les Grandes Loges Unies d’Allemagne le font pour la Maçonnerie allemande. Depuis cent ans, la Grande Loge Nationale Française a été internationalement reconnue pour représenter la Franc-Maçonnerie Régulière pour la France. Une Confédération prétendant représenter la Franc-Maçonnerie Régulière de France sans y avoir associé la Grande Loge Nationale Française, ni obtenu sa bénédiction, ne saurait avoir la moindre crédibilité sur la scène internationale.

Août 2014

Charles Iain Robert               Peter G. Lowndes                Douglas T. Grey

Wolridge Gordon of Esselmont     Pro Grand Maître          Grand Maître par intérim

Grand Maître Maçon

Grande Loge d’ECOSSE                     Grande Loge Unie d’ANGLETERRE   Grande Loge d’IRLANDE

texte original ici : UGLE

Notre Grande Chancellerie à toutes les Grandes Loges Mondiales Régulières et Reconnues.

EC

Bonjour à tous,

Il était temps que notre Grande Loge, la Grande Loge Nationale Française (G.L.N.F), seule Grande Loge Régulière et Reconnue sur le territoire Français intervienne, en effet il est bon de rappeler à tous nos spécificités. (CF Respect des Basic Principles 1929 of freemasons)

En bons maçons réguliers et reconnus, nous respectons chaque Grande Loge et n’intervenons pas dans leur fonctionnement, leur choix est souvent différent du notre, néanmoins la finalité est souvent la même, l’amélioration de l’être et le respect de tous…

Vous pourrez lire ci-après en cliquant sur le lien le courrier que fait parvenir notre Grande Chancellerie à l’ensemble des Grandes Loges Mondiales Régulières et Reconnues.

Bonne lecture et belles vacances 🙂
140728 lettres GM et Grand Chancelier

%d blogueurs aiment cette page :