Et ça continue !

JPS(1)

Mes Frères,

Le bonheur, tout simplement !

Hier, 912 délégués ont approuvé les comptes et les différentes résolutions de notre association, moins de 5 frères par résolution ont voté contre.

Nous pourrions être étonnés d’un tel score ? Pourtant dans ces moments là, le constat est évident , nous sommes tous sur la même longueur d’onde, et pourquoi ne pas obtenir un tel score alors que l’harmonie est retrouvée ?

En nous entretenant avec les Frères des autres provinces, le constat est le même, une remontée fantastique, les Frères de la GLNF, (votre Obédience), sont heureux.

Ce que nous devons retenir de cette journée : une ambiance fraternelle et la joie de se retrouver, dans le calme et l’harmonie.

Un GM  avec humour et rigueur, ce qui nous a fait sourire de temps en temps, a su aussi nous rappeler où nous sommes et où nous allons.

Le GM a insisté sur le fait que c’est lors de l’AG que toutes les questions doivent être posées, cela a été fait, toutes les réponses ont été apportées, que dire de plus ?

le GM a rappelé aux 912 délégués qu’il était important que les loges se reconstruisent tranquillement, qu’il ne fallait pas qu’il y ait une « course » aux initiations, le but n’étant pas de faire du chiffre, au contraire, la qualité doit être de mise, restons prudents, renforçons nos loges, travaillons!

Notre GM a précisé que les Frères partis honorablement, seront accueillis honorablement, quant aux autres.. et bien qu’ils restent ailleurs.

A ce titre, un petit mot concernant l’article 164, il ne sera pas retiré, mais sera amélioré par le GM, nous expliquons notre compréhension du texte:

 » les Vénérables, les GOP et leur GMP bien évidement, auront la possibilité de refuser au cours d’une visite, un ancien Frère de la GLNF qui serait membre d’une GL étrangère régulière et qui serait parti sans avoir payé ses cotisations, où ayant eu des attitudes peu honorables (c’est le moins que l’on puisse dire..)  avec des Frères de la GLNF. »

Il n’est pas question de les retrouver pavaner sur nos colonnes !  QUANT à TOUS LES AUTRES ILS SERONT LES BIENVENUS, c’est un article finalement plein de bon sens, on empêche personne, on bloque les « renégats »…

Il a rappelé également qu’il n’était pas question de quémander des retours, au contraire, il faudra le temps qu’il faudra. Nous ne sommes pas pressés, la GLNF, (votre Obédience), se reconstruira doucement mais sûrement.

Mes Frères, le constat fut rude à la lecture des différents compte-rendu de nos comptes, en effet, on a pu constater les dégâts causés par cette crise, le coût exorbitant des honoraires et des différentes assemblées est un point que nous n’avions pas mesuré, le coût des départs de Frères qui volontairement n’ont pas payé leurs cotisations, le coût des décors, des trésors volés et le comble, les troncs de l’OAF vidés!

Ces Frères se sont-ils rendus compte qu’en dépouillant la GLNF,  ils dépouillaient l’ensemble des Frères de la GLNF ? la question est posée.

Un point important mes Frères, heureusement que depuis une dizaine d’années, la GLNF et sa direction financière ont su mettre en place une politique immobilière et financière qui nous a permis de supporter cette crise,  sans cela,  c’était la liquidation judiciaire!

Nous devons remercier tous les différents intervenants qui avec leur intelligence ont su nous mettre à l’abris.

Une Obédience doit aussi penser à sa gestion, cela va en faire frémir certains, mais c’est une réalité, la preuve, voilà où nous en sommes.

Certains Frères ont posé la question des provisions annoncées chaque année,  liées à l’Immobilier, la réponse est simple: les économies faites par la GLNF, (votre Obédience), ont permis de participer activement aux financements des Temples dans les régions, il vous suffit de regarder sur les tableaux fournis la participation effective de notre obédience.

Les cotisations resteront inchangées, cela fait 4 ans qu’elles n’ont pas augmenté, alors qu’aujourd’hui la GLNF est en déficit,  elles ne sont pas plus élevées qu’ailleurs, renseignez-vous !

Un point qui nous a fait sourire : un Frère de la GLNF « débourse » environ 30 € par mois pour sa cotisation,  pour pouvoir pratiquer une maçonnerie de tradition dans des locaux adaptés, posez-vous la question des dépenses du fumeur, du sportif, ou du « bon vivant » etc.

il a été rappelé que les Loges en difficultés seront aidées, aucune inquiétude.

Le GM  a demandé aux 912 délégués de bien vouloir demander aux Frères d’avoir une réflexion sur les nouveaux statuts cet été, de faire une analyse et de remonter les points qui pourraient être améliorés avant la fin septembre.

Mes Frères, la GLNF, (votre Obédience) s’est retrouvée!

Le travail sur soi et la compréhension de nos devoirs nous permettent d’avancer, de nous améliorer.

Tout le reste, les commérages et les imaginations de certains s’éteindront naturellement..

Comme l’a dit notre GM « Soyez gentils ! »

Le collectif Virgile

Mystères francs-maçons dévoilés à l’Ermitage

russia

27 mai, 2013 Stepan Ivanov, La Russie d’Aujourd’hui
Dans le hall du Palais d’Hiver à Saint-Pétersbourg, se tient actuellement l’exposition « Sagesse d’Astrée. Les oeuvres de la franc-maçonnerie du XVIIIe au premier tiers du XIXe siècle dans la collection de l’Ermitage ». L’exposition, qui comprend près de 400 articles, dévoile les éléments authentiques des rites et rituels maçonniques
La franc-maçonnerie a officiellement émergé en Russie dans les années 1730, elle fut interdite à la fin du XVIIIe siècle par la grande impératrice Catherine II puis de nouveau autorisée par son fils Paul I. Les maçons ont eu au moins trois empereurs russes, même si bien sûr, les données officielles documentant cela n’existent pas, car le Tsar de Russie, l’oint de Dieu, ne pouvait être ouvertement franc-maçon.

Aujourd’hui, le président du minuscule parti démocratique de Russie, le Grand Maître et honorable frère Andreï Bogdanov s’est même présenté aux présidentielles recevant 1,3% des voix.

À lire aussi

« Inspiration divine » s’invite à Utrecht

Nature morte – Photographie contemporaine néerlandaise

La collection d’art de Catherine la Grande part en Grande-Bretagne

Cette étrange tradition s’est poursuivie en Russie soviétique après une longue pause (notons que selon certains chercheurs, l’État soviétique était lui-même le fruit de la franc-maçonnerie).

Parmi les quatre cents objets présentés, l’exposition présente, à titre d’exemple, des tabliers, des marteaux, des compas, des livres, des photos, des gants ou encore des épées. Tous ces objets étaient utilisés pour le rituel maçonnique. L’exposition n’explique cependant pas comment les rituels se déroulaient derrière les portes fermées des loges maçonniques, ou pourquoi les gens y rentraient. Elle raconte cependant l’histoire des personnages célèbres qui y ont participé. On sait que Pierre III, Catherine II et Alexandre Ier ont été des francs-maçons actifs. Le mouvement comprenait également des représentants de l’élite militaire, par exemple les grands généraux des guerres napoléoniennes, Alexandre Souvorov et Mikhaïl Koutouzov. Les idées principales des francs-maçons relevaient de l’éducation et de la philanthropie pratique, et leur principal objectif était de revenir à l’ « Age d’or de la déesse Astrée », le siècle de la justice universelle et du droit.

Cependant l’exposition n’explique pas l’apparition de la franc-maçonnerie. Pierre Ier à la fin du XVIIe siècle a séjourné dans le paradis maçonnique, la ville d’Amsterdam, il y a rencontré Sir Christopher Wren et Sir Isaac Newton, un franc-maçon célèbre en son temps. Dans certains des détails architecturaux de l’époque, sur certains artefacts du mouvement franc-maçon, comme par exemple une médaille de l’empereur Pierre Ier, on reconnaît les symboles maçonniques, bien que certains d’entre eux n’étaient qu’une mode passagère.

Les francs-maçons s’occupaient de charité et organisaient des conspirations. La moitié des généraux des guerres napoléoniennes étaient francs-maçons, la quasi-totalité des principaux conspirateurs, les organisateurs de l’insurrection des décembristes en 1825, étaient eux aussi francs-maçons.

On ne peut pas dire qu’avec la fin du mouvement des décembristes, s’est achevée l’histoire de la franc-maçonnerie russe, mais sa période faste a pris fin. Reste les symboles, les intrigants objets, des textes non moins énigmatiques, des rébus et un nombre incroyable de légendes et de spéculations. L’Ermitage a choisi de ne pas tout expliquer. Le mystère qui demeure est un peu dommage. Mais pour être tout à fait juste, pour s’emparer de toutes ces histoires, une seule exposition ne suffirait pas.

L’exposition est ouverte jusqu’au 1 septembre 2013.

Mozart et Brahms en concert exceptionnel pour l’année du centenaire de la GLNF

 

Pierre GENISSON et son quator à cordes PRIMA MUSICA interprètent le quintette de Brahms et le quintette de Mozart dans le Grand Temple de la GLNF
Un temple maçonnique dans la pénombre, une acoustique exceptionnelle, un cercle d’amis et d’auditeurs attentifs, un pavé noir et blanc et, sur ce parterre privilégié, depuis l’écrin d’un quatuor à corde fervent, s’élève, doux, pénétrant, éclairant, le son de la clarinette : telle est la manifestation unique à laquelle la Grande Loge Nationale Française ouvre ses portes et vous convie.

La Grande Loge Nationale Française et sa Loge Nationale de Recherche Villard de Honnecourt ont voulu que la musique, dans la forme la plus rare et la plus lumineuse, participe à l’année du centenaire de l’Obédience. Elle a demandé à l’un des solistes clarinettistes français les plus reconnus, Pierre GENISSON, accompagné de son quatuor favori PRIMA MUSICA, de récapituler les possibilités expressives de cet instrument né avec la Maçonnerie et façonné par elle. Il jouera tout d’abord le puissant Quintette de Brahms, solide dans sa simplicité, irrésistible dans son expression, emporté par toutes les passions de l’âme.

En deuxième partie, nous aurons le privilège insigne d’entendre, au sein même de sa famille spirituelle, le Quintette de Mozart, cette musique qui dépeint au mieux la sérénité et la concentration du rite maçonnique lorsqu’il est porté à son incandescence : nulle musique, si ce n’est celle la Flûte enchantée, ne vous conduit davantage aux portes du mystère, avec la confiance sérieuse et la faculté d’abandon qui caractérise l’initié. En ces jours où l’année passe d’un cycle à un autre, ce ne sera pas un concert, ce sera une célébration.

Prix des places : 10 €
Réservation 01 44 15 86 26

%d blogueurs aiment cette page :